Looking for Boris (présentation et 1er épisode)

Looking for Boris 1er épisode

Cela fait longtemps que j’entends parler de cette histoire.
Cette histoire de mon grand-oncle, mathématicien, il vivait aux Etats-Unis depuis des années déjà quand il a disparu au Chili. Il était né à Moscou en 1941 dans une famille juive. Ce grand-oncle disparu laissait derrière lui une énigme étrange. Jeune fille je sentais que cela cachait des secrets violents. Boris Weisfeiler avait quitté Moscou et son régime autoritaire et antisémite en 1975.

Boris était solitaire. Il partait marcher plusieurs jours seul dans les forêts. Il était brillant, avait déjà publié des travaux remarqués et remarquables à Moscou, l’Amérique lui a ouvert ses portes. Il a continué à partir voyager pendant ses mois de congés, il a parcouru l’Alaska, le Canada, la Chine.

Puis le Chili en 1985. Et c’est là que soudain, sa trace disparait. Dans les montagnes à 300km au sud de Santiago, non loin d’une colonie sectaire, la Colonia Dignidad fondée par un nazi, Paul Schaefer.

Mon projet est simple: partir sur ces traces, rencontrer les vivants qui l’ont connu, fouler des pieds les lieux où il a vécu, puis les terres où il a disparu…

7 Comments

  1. ça promet !
    bonne route à la petite fille assez grande pour prendre le risque de se perdre un peu sur les traces d’un disparu … promis à reprendre vie entre les lignes et les voix multiples, les multiples voies en devenir…

    J'aime

  2. Ma chère Douna, il a un très beau sourire ton oncle Boris, il nous invite à être son ami et à nous allonger sur l’herbe avec lui, à parler de tout et de rien, d’humer les senteurs des sous bois, de laisser le temps filer, de goûter la douce joie de vivre. Que ce voyage te porte encore plus loin dans cette quête de ton histoire. Fais des Bises à Miomey et à Soaniry. Je vous embrasse

    J'aime

  3. Chère Douna,
    Pendant nous cherchions à nous retrouver après ces années où nous nous sommes perdus de vue, Voilà que tu m’aprrends être déjà partie toi et la famille à l’aventure. Cela semble palpitant. Je sens mon coeur battre avec toi. Moi, je reste encore tétanisé à l’idée de partir, la peur au ventre pour ne pas me perdre. Cette annonce me fait tressaillir de joie pour toi, me fait saliver comme quelqu’un à qui l’on vient d’annoncer le déjeuner prêt. Belle aventure à vous trois. Bises. Gabriel

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s